Face aux enjeux globaux concernant l’énergie et le climat, quelle marge de manœuvre et quelles actions mettre en place chez nous ? – Conférence-Débat n°3

Face aux enjeux globaux concernant l’énergie et le climat, quelle marge de manœuvre et quelles actions mettre en place chez nous ? – Conférence-Débat n°3

La troisième conférence-débat a eu lieu le mercredi 31 mars 2010, à 20 h, au cinéma Atlantic Ciné à Châteaubriant.

Intitulée, « face aux enjeux globaux concernant l’énergie et le climat, quelle marge de manœuvre et quelles actions mettre en place chez nous ? », la conférence d’ Adolphe NICOLAS, professeur émérite à l’Université de Montpellier, physicien et géologue, a abordé les thèmes suivants :

  •  Le changement climatique (l’influence de l’évolution du CO2…),
  •  La fin des énergies carbonées (pétrole, gaz et charbon),
  •  Quelles perspectives pour les 30 ans à venir ? …

 

Présentation d’Adolphe Nicolas

Né en 1936 à Rennes, marié, père de quatre enfants et grand père de quatre petits-enfants, je suis actuellement professeur émérite à l’Université de Montpellier 2. Nommé Professeur à 32 ans, j’ai fondé le Laboratoire de tectonophysique à Nantes, puis suis devenu directeur de l’Institut des Sciences de la Terre, de l’Eau et de l’Espace de Montpellier, fonction que j’ai quittée pour devenir, de 2000 à 2004, le Conseiller au Ministère de la Recherche, en charge du secteur des Sciences de l’Univers, de la Terre et de l’Environnement.

Physicien et géologue de formation, ma carrière scientifique a porté sur la plasticité du manteau supérieur et la géodynamique des dorsales océaniques, carrière ponctuée par environ 250 publications, plusieurs traités et de nombreux prix scientifiques nationaux et internationaux, les derniers étant la médaille Hess de l’American Geophysical Union en 2004 et un Grand Prix de l’Académie des Sciences en 2005.

Je suis, par ailleurs, chevalier de la Légion d’Honneur et Officier des Palmes académiques. A l’issue de mon passage au Ministère, et à l’orée de la retraite, j’ai publié un livre « 2050, Rendez-vous à risques » (Belin éd., 2004), qui est une synthèse des diverses interactions de l’homme avec son environnement et des projections qu’elles autorisent à cette échéance.

Un nouvel essai (Futur empoisonné – quels défis, quels remèdes) est centré sur le devenir du gaz carbonique atmosphérique, ses menaces et les parades possibles, dans le cadre d’une réflexion sur l’Energie du futur. Il est sorti de presse en Février 2007, chez le même éditeur.

Bibliographie

2050 rendez-vous à risques, Edition Belin – bibliothèque scientifique, 2004.
Vous pouvez lire une présentation synthétique en cliquant sur le lien suivant :
http://www.parutions.com/index.php?pid=1&rid=85&srid=429&ida=4969

Futur empoisonné, Quels défis ? Quels remèdes ? Edition Belin – bibliothèque scientifique, 2007.
Vous pouvez lire une présentation synthétique en cliquant sur le lien suivant :
http://www.parutions.com/index.php?pid=1&rid=85&srid=429&ida=8092

Demain, le péril ? : Economie, énergie, climat, biosphère, de François Laval (Auteur), Adolphe Nicolas (Préface), Edition Sang de la terre, 2010

Compte Rendu de la Conférence – Débat N°3

  1. Pierres, Président du Conseil de Développement, précise qu’il s’agit ce soir de la 3e conférence. Des groupes de travail thématiques vont prochainement se constituer dans l’objectif de formuler des avis/propositions sur les enjeux ressortis des premières conférences.

Conférence de Adolphe Nicolas

Trois choses essentielles vont façonner le futur :

Le climat, mais avec des effets qui se ressentiront dans 50 ans,

la surpopulation avec un impact sur la biodiversité,

l’énergie, car elle est au centre de nos vies. Or elle va nous manquer et ce sera pour bientôt.

Le climat fait l’objet de différentes controverses, car c’est un système complexe dépendant de beaucoup de facteurs qui ne sont que partiellement étudiés. Les modèles GIEC (groupe international d’experts du climat) sont fondamentalement intéressants, mais ils suscitent des interrogations sur le rôle du soleil, de la vapeur d’eau … c’est légitime et c’est bien de s’interroger.

Nous allons donc principalement nous intéresser aux 2 problèmes les plus urgents : l’énergie et la surpopulation.

Les défis sont liés à la nécessité de limiter les émissions de CO2 tout en ayant à faire face à des besoins croissants

 

Laisser un commentaire

Lettre d'informationRevue de presseFacebookContactez-nousAbonnez-vous